Analyses / communiqués

État d’urgence sanitaire : l’ordre social, quoi qu’il en coûte

Depuis le mois de mars on assiste au déploiement d’un arsenal de mesures destiné à enrayer la propagation du covid-19. Bien loin de concerner le seul champ médical, ces mesures impliquent des transformations profondes du fonctionnement des institutions étatiques, et notamment judiciaires. L’état d’urgence sanitaire instaure un État autoritaire, anéantit les droits de la défense et exacerbe le réflexe sécuritaire.
Dans ce contexte, les groupes de défense collective et legal teams restent actifs pendant le confinement pour ne laisser personne isolé·e face à la police et aux juges.

Continue reading État d’urgence sanitaire : l’ordre social, quoi qu’il en coûte

Bulletin novembre 2019 #1

Le Réseau d’Autodéfense  Juridique Collective existe depuis deux ans, et regroupe une quinzaine de collectifs à travers la France. Chaque collectif est indépendant, et développe localement une structure de sou-tien politique pour les personnes touchées par la répression dans le cadre de mouvement de lutte et d’émancipation. Soutien aussi pour les migrant.es et les personnes en butte aux violences policières dans les quartiers populaires.

Dans nos collectifs, nous diffusons de l’information sur les droits en garde à vue, recensons les arrestations et accompagnons les personnes arrêtées et leur proches pour les aider à comprendre le fonctionnement judiciaire, préparer d’éventuels procès et les orienter vers des avocat·es. Nous aidons les personnes blessées à porter plainte, et nous mettons en place des caisses de solidarité pour aider financièrement les inculpé·es et les victimes.

La solidarité est notre arme !

Lire la suite au format PDF

Bulletin juin 2019 #0

Le mouvement des gilets jaunes connaît une répression dans la rue et dans les tribunaux d’une rare
violence. Mutilations, détentions arbitraires et gardes à vue abusives de l’aveu même de circulaires
à destination des officiers de police judiciaire à Paris, condamnations quasi-systématiques, impunité
totale des forces de l’ordre (strictement aucune condamnation à notre connaissance contre un
policier français dans le cadre des gilets jaunes).

Globalement, on constate des condamnations lourdes au regard de dossiers parfois très légers.
Comme toujours, les parquets se font les relais directs des mots d’ordre du gouvernement, exigeant
des peines d’une fermeté exemplaire et assumant pleinement qu’il s’agit de briser le mouvement
social. Les juges se plient bien entendu à leur volonté – y compris au mépris de certaines évidences
juridiques.

Les contrôles et les gardes à vue préventives se multiplient, à Paris, Toulouse, Lille …

L’application de la loi anti-casseurs a permis à la police et au parquet d’enfermer, de ficher et de poursuivre pour des motifs parfaitement insignifiants tels que le port du masque anti-poussière. La question se pose à présent de savoir jusqu’où les juges vont continuer de courber l’échine sous les coups de boutoir du ministère de l’intérieur.

Heureusement, la solidarité s’organise dans la rue comme devant les salles d’audience, à travers
des pratiques de soin, de désarrestation et de bons conseils ; tandis que des batailles sont également
menées en saisissant les quelques recours juridiques à disposition, et qu’une entre-aide financière
s’organise pour soutenir les inculpé.e.s.

Lire la suite au format PDF.

Construire la solidarité

« Le 20 juin 2018 à Bure, près de 200 gendarmes ont arrêté 8 personnes et perquisitionné 11 lieux de vie et d’organisation de la lutte contre le projet d’enfouissement de déchets nucléaires.
Les personnes arrêtées sont accusées de former une « association de malfaiteurs », une accusation très lourde qui vise à criminaliser le fait même de s’organiser collectivement pour lutter contre le projet de poubelle nucléaire et, plus incroyable, la construction de liens de solidarité médicale et juridique entre les opposant·es.

Continue reading Construire la solidarité